Portrait – Andrea Pirlo, ou la définition même de l’élégance…

By
Updated: juillet 17, 2015
andrea-pirlo, retraite-footballeur, legende-juventus, milan-2003-2007, pirlo-italie, pirlo-palmares, pirlo-mls

Le genre de joueur qui vous fait aimer le football. Tantôt métronome, il dicte le tempo. Tantôt architecte, il construit le jeu.

Après avoir détaillé la carrière d’Iker Casillas, de Bastian Schweinsteiger, de Steven Gerrard ou de Xavi Hernandez, intéressons nous désormais, en partenariat avec Du Stade Aux Stats, à la carrière d’Andréa Pirlo, symbole de la classe à l’italienne.

Le regista par excellence, ce joueur placé devant la défense par qui tous les ballons passent et qui décide, à son rythme, de l’envoyer là ou il veut.

Roberto Baggio s’en souvient, pour avoir reçu le premier caviar « historique » du maître avec Brescia le 1er avril 2001 :

Du Pirlo dans le texte, une remontée de balle assez lente, une ouverture au dessus de la défense qui tombe dans les pieds de l’attaquant qui fait l’appel. Réglé comme du papier à musique.

Un repositionnement déterminant

D’abord utilisé en tant que numéro 10, Pirlo était vu comme un joueur très offensif, un trequartista comme Sneijder ou Kaka par exemple.

Les nombreux buts inscrits en U19 ou en espoirs avec l’Italie confortaient d’ailleurs cette idée.

Mais n’étant pas un joueur rapide ni physique, il avait besoin de la liberté et du temps que peut parfois offrir ce rôle de premier relanceur.

D’ailleurs on attribue souvent à Carlo Ancelotti son repositionnement devant la défense – comme Di Maria, que Sabella avait reculé en sélection avant que le « Mister » réitère ce choix avec le Real Madrid.

Mais c’est Carlo Mazzone, son entraîneur à Brescia, qui l’a installé en premier à ce poste.

En 2002, au Milan, c’est la conjoncture des blessures – Ambrosini et Gattuso sur le flanc – qui lui offre sa titularisation devant la défense. Il n’en bougera plus jusqu’à son départ pour la Juventus.

Son palmarès

andrea-pirlo, retraite-footballeur, legende-juventus, milan-2003-2007, pirlo-italie, pirlo-palmares

Ses distinctions personnelles

  • Meilleur joueur et meilleur buteur de l’Euro espoirs en 2000
  • Meilleur passeur de la Coupe du Monde 2006
  • Homme du match de la finale de la Coupe du Monde 2006
  • Membre de l’équipe de l’année FIFA 2006
  • 5e au ballon d’or en 2007
  • Nommé meilleur joueur italien de la Série A et meilleur joueur italien de l’Euro 2008.
  • Nommé meilleur joueur italien à l’Euro 2012.
  • Membre de l’équipe de l’année UEFA 2012.
  • Meilleur joueur de Série A en 2012, 2013 et 2014
  • Hall of Fame du Milan AC

Sa vidéo

Pour terminer, rien de mieux qu’une petite vidéo remplie de contrôles, d’ouvertures et de feintes, avec un petit fond sonore jazzy qui correspond parfaitement à la tranquillité du jeu de ce maestro du XXIe siècle


Portrait – Andrea Pirlo, ou la définition même de l’élégance…

Les dernières infos foot sur : Portrait – Andrea Pirlo, ou la définition même de l’élégance….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *