OM/PSG : Analyse croisée des deux performances de la 17ème journée

By
Updated: décembre 15, 2014
PSG, OM, ligue 1, football, championant de france, payet, ibrahimovic, cavani, gignac, fanni, thauvin, lucas

Une nouvelle journée de Ligue 1 terminée et encore une fois, les deux équipes de tête, l’Olympique de Marseille et le Paris Saint Germain, ont connu le même destin. Marseille a commencé le match avec la possibilité de devenir champion d’automne mais n’a pas su saisir l’opportunité offerte par le Paris Saint Germain qui avait au préalable lâchement perdu son match au Roudourou face à l’En Avant Guingamp.

C’est dans son système habituel que les olympiens se présentent sur le Rocher, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les monégasques s’y attendaient. Comme lors de leur match face au Zénith Saint-Pétersbourg, les joueurs de Jardim jouent bas et cherchent plus à défaire le jeu qu’à le faire. Une tactique payante face à des marseillais trop limités techniquement et pas assez efficaces. Martial trouve la barre dès la dixième minute quand Lemina ne cadre pas sa tête sur un bon centre de Thauvin. Le match est engagé mais pas exaltant et on arrive finalement à la pause sur ce score de 0 à 0.

Les monégasques reviennent avec d’autres intentions, on les sent capable de faire vaciller les marseillais qui, à l’image de Payet, ne savent pas trop quoi faire du ballon. À la 68ème minute, à la suite d’une belle action collective, Dirar décale Martial qui centre en retrait et Bernardo Silva est là pour ajuster Mandanda, pas exempt de tout reproche sur le coup. Monaco gère son avance et joue le contre, sans concéder d’occasions. L’OM semble, pour une fois, trop timorée et finit par s’incliner. Monaco continue sa marche en avant et remonte à la sixième place du classement, et vient se mêler à la course pour les places européennes. Jardim semble de plus en plus avoir la main sur son équipe et s’adapte à la Ligue 1 où générosité, sérieux et application sont souvent la clé. Rajoutez à cela une bonne dose de technique avec Moutinho, Carrasco et Toulalan (Kurzawa et Berbatov pas là) et cette équipe devrait facilement finir dans les cinq premiers.

Du côté des parisiens, la seule bonne nouvelle de la soirée vient de la défaite marseillaise. Leur match à Guingamp fut tout bonnement indigne d’une équipe avec autant de bons joueurs alignés sur la pelouse. À voir la composition, on se dit que Blanc veut retourner au basique et aligne son équipe-type de l’an passé, avec David Luiz en plus. Doit-on y voir une recherche d’assurance, ou plutôt des remontrances d’en haut, qui n’auraient cependant servi qu’à lui mettre plus de pression? Quoiqu’il en soit, l’équipe est totalement coupée en deux, il n’y a ni fond de jeu, ni collectif, et on se dit que seul un exploit  individuel pourrait venir sauver les apparences.

Cette fois-ci, il n’arrive pas. Cavani rate tout ce qu’il entreprend, Motta est aux abonnés absent et ne court même plus quand il perd la balle, Lavezzi, lui, court, mais en vain. Seul Verratti, Matuidi et Zlatan semblent concernés. Le géant suédois encourage ses partenaires, applaudit des tentatives de passes, de centres. À croire que les coups de gueule, c’est seulement quand ça marche. Blanc change Motta par Cabaye à la 54ème et l’ancien lillois ne trouve rien de mieux à faire sur le terrain que de commettre des fautes. Pour continuer avec ses idées et ne surtout pas innover, Blanc remplace Lavezzi par Lucas, et espère un éclair du brésilien. Encore raté. Si les dix dernières minutes, Paris pousse, en face, les nouveaux héros tiennent leur victoire et ne sont pas prêts à la lâcher.

Beauvue et les siens évoluent en contre et tentent de profiter des erreurs parisiennes, très, trop nombreuses ce dimanche après midi. Une parade réflexe à bout portant de Lössl sur Ibrahimovic et un cafouillage à quelques mètres de la ligne de but plus tard, et l’invincibilité parisienne en championnat vole en éclat. Deuxième défaite en une semaine, autant dire que la réception de Montpellier samedi prochain à 17h sera primordiale pour Laurent Blanc. Tout autre résultat qu’une victoire lui ferait assurément passer de bien mauvaises fêtes…

Les deux leader ont donc chuté lors de cette avant dernière journée de la phase aller et c’est Lyon, revenu à un point du PSG et deux de l’OM, qui se frotte les mains. Qu’on se le dise, les choses sérieuses vont bientôt pouvoir commencer!


OM/PSG : Analyse croisée des deux performances de la 17ème journée

Les dernières infos foot sur : OM/PSG : Analyse croisée des deux performances de la 17ème journée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *