L’EQUIPE TYPE de la 16ème journée de Ligue 1

By
Updated: décembre 5, 2014
beauvue-ol, mercato-ligue-1, transfert-france, beauvue-lacazette, ol-recrue, lyon-transfert

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez désormais mon équipe-type. Pour cette 16e journée du championnat, les bretons et les trentenaires sont bien représentés dans un 4-4-2 typique.

 

Gardien :

Vincent Enyeama : si le LOSC peut se targuer d’avoir pris un point face au Paris SG, le gardien nigérian y est pour beaucoup. Décisif notamment face à Lucas ou Cavani, il est à créditer de plusieurs très belles parades.

 

Défenseurs :

Maxwell : à 33 ans, il paraît indéboulonnable de cette équipe. Une technique largement au dessus de la moyenne et des appels tranchant, il s’inscrit parfaitement dans le collectif parisien. Ce n’est pas demain que Digne pourra prétendre prendre sa place.

Paul Baysse : une des belles histoires de cette journée. Pour son premier match en Ligue 1 depuis presque deux ans, il s’est rappelé ses grandes heures sedanaises où il se montrait dangereux sur chaque corner. Rase toi la tête Paul, et tu pourras être le prochain Puygrenier!

Mexer : inconnu au bataillon avant d’arriver, on se souvient que le stade rennais avait tout fait pour l’enrôler l’hiver dernier. Finalement arrivé cet été, il s’impose comme le patron de la défense et son placement fait souvent la différence. Et contrairement à son presque homonyme et ancien auxerrois, il ne doit sûrement pas passer autant de temps devant sa glace

Lars Jacobsen : l’international danois rend de bons et loyaux services du côté de Guingamp. Sérieux sur son côté droit, il a participé au bon match des bretons en étant sobre défensivement. Pas mal à 35 ans.

 

Milieux :

Daniel Wass : et si on détenait là une vraie pépite? Meilleur tireur de coup francs en Ligue 1 des trois dernières années, ce joueur peut jouer partout. tout du moins, à Evian, certes. Mais on l’a vu bon sur tout le côté droit du terrain, aussi bien offensivement que défensivement, on l’a vu bon dans l’axe et en 10. C’est à se demander pourquoi il n’intéresse pas de meilleurs clubs en France. Déjà trop cher?

Thibault Giresse : ah le fameux Thibault, digne héritier du papa. Célèbre patte gauche de notre Ligue 1, il a brillé ce weekend à l’image de son équipe avec un but et une passe décisive. Que les bretons se rassurent, en l’absence de Sylvain Marveaux, on peut compter sur tonton Giresse! 34 ans le bougre. Faut que j’arrête avec les trentenaires moi…

Walid Mesloub : ma belle surprise de ce début de saison. Inconnu au bataillon quand il a signé à Lorient, il fait partie de ces joueurs de Ligue 2 qui ne franchissent jamais le palier, sauf (ou presque) à Lorient. Après cinq saisons bien remplies au Havre, il commence à devenir le patron de cette jeune équipe, tous les ballons passent par lui, et on peut dire que question propreté, il sait y faire. Vraie bonne pioche pour les Merlus

Christian Brüls : première titularisation pour l’ancien niçois rapatrié au stade rennais cette année après une grave blessure, et on peut dire qu’il n’a pas déçu. Passeur décisif sur un coup franc très bien tiré, il n’a rien perdu de sa précision et il pourrait même prétendre à devenir un titulaire régulier dans les semaines à venir.

 

Attaquants :

Claudio Beauvue : l’homme à tout faire de ce début de saison, celui qui rend fier tous les bretons en Europa League, une des meilleures voir même la meilleure détente du championnat de France, j’ai nommé Claudio Beauvue! Auteur de son cinquième but cette saison (autant que la saison dernière), il a pris le relais de Mustapha Yatabaré parti en Turquie où il ne joue presque pas.

Martin Braithwaite : Celui qui pourrait avoir un nom de pastilles pour garder l’haleine fraîche a retiré une belle épingle du pied du TFC ce weekend. Son but à la Beaujoire à cinq minutes de la fin donne raison à son entraîneur d’avoir évolué à trois attaquants. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait plaisir de revoir Fabrice Eboué jouer au foot.

 

 

Entraineur :

Christophe Galthier :  après avoir brillamment remporté le derby face à l’Olympique lyonnais, il change presque toute son équipe pour aller jouer à Montpellier et ça marche. Charnière inédite, et charnière qui marque les deux buts, pas sûr que ça marche toutes les semaines, mais avant d’enchaîner plusieurs matchs en peu de temps, chapeau. et puis, cinq buts en deux matchs pour une équipe qui ne parvenait pas à marquer, y a du mieux, les encouragements pour M. Galthier!


L’EQUIPE TYPE de la 16ème journée de Ligue 1

Les dernières infos foot sur : L’EQUIPE TYPE de la 16ème journée de Ligue 1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *