LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 37e JOURNÉE DE LIGUE 1

By
Updated: mai 18, 2015
payet-passeur-ligue-1, om, marseille, bielsa, ligue 1

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez désormais mon équipe-type du weekend. Pour cette 37e journée du championnat, un 4-4-2 offensif avec Matuidi et André Ayew au milieu de terrain.

Gardien

Jonas Lössl : nouveau match plein pour le portier danois de l’En Avant Guingamp. Face à des toulousains plutôt en verve en ce moment, il n’a cédé que sur penalty, mais a surtout excédé les Ben Yedder, Braithwaite et autre Trejo. Gros match encore.

Défenseurs

Rod Fanni : pour son retour sur le côté droit de la défense, il n’a pas déçu. À 33 ans, il vit ses dernières heures à Marseille et nul doute que ce but lui servira de joli souvenir avant de partir, le sentiment du devoir accompli. Rarement mis en danger, il avait pourtant Boufal en face de lui, mais s’en est très bien tiré.

Ricardo Carvalho : même si ce n’était que Metz en face, son retour salvateur après un débordement de Ikaunieks empêche les lorrains d’égaliser. Son placement et son expérience suffisent largement en Ligue 1.

Nicolas Pallois : il aurait pu donner la victoire à son équipe dans les derniers instants du match, mais a surtout parfaitement su museler le meilleur joueur UNFP de la Ligue 1 Alexandre Lacazette. L’une des très bonne surprise de cette saison, il a parfaitement su s’intégrer dans cette équipe bordelaise et fait même déjà figure de taulier.

Jordan Amavi : il a signé son retour de la plus belle des manières en permettant à son équipe de revenir au score dans un match qui était pourtant mal engagée. Comme à son habitude, il a essayé de combiner sur son côté gauche et n’a que très rarement été pris en défaut. Solide.

Milieux

Blaise Matuidi : 2015 lui a fait le plus grand bien ! À l’image de son équipe, sa première partie de saison n’a pas été bonne, la faute à une préparation sûrement tronquée par la Coupe du Monde au Brésil. On retrouve en tout cas depuis plusieurs mois maintenant l’homme aux quatre poumons et à la capacité de se projeter vers l’avant. Son but en est le symbole, lui qui avait déjà marqué la semaine dernière.

Bernardo Silva : Il porte Monaco sur ses épaules depuis plusieurs matchs. Six buts lors de ses derniers matchs, un but et une passe décisive sur le dernier, on comprends mieux pourquoi les dirigeants monégasques n’ont pas hésité à payer la clause de 15 millions à Benfica.

André Ayew : un but et une passe décisive pour le marseillais, toujours combatif, toujours précis, toujours le meilleur à l’OM quoi. Son départ va laisser des traces et il va être très compliqué de remplacer cet enfant de Marseille.

Dimitri Payet : celui qui était absent des quatre nominés pour le meilleur joueur de Ligue 1 a une nouvelle fois réalisé un grand match, avec certes une seule passe décisive sur corner, mais qui lui permet d’améliorer son total et de conforter sa place de meilleur passeur du championnat (16 assist). Il est surtout l’auteur de deux avant-dernières passes magnifiques, qui créent le décalage, et c’est aussi lui qui frappe sur le but de Gignac. Très gros match.

Attaquants

Max-Alain Gradel : encore un doublé pour le meilleur buteur du championnat en 2015 (11 buts, à égalité avec Zlatan Ibrahimovic). Quand on sait qu’il est rentré de la CAN mi février, c’est vous dire s’il est LE facteur X des verts en cette seconde partie de saison. Il quittera sûrement la Ligue 1 pour retourner en Angleterre pendant le mercato d’été.

Claudio Mandanne : ou Christophe Beauvue ? Le duo qu’on attendait le moins, et pourtant le plus prolifique. A eux deux, ils ont inscrit 27 des 40 buts guingampais, soit 68% sur la saison. Sur la seule phase retour, la tendance est encore plus nette avec 17 des 20 réalisations bretonnes réussies par ce duo (85%) ! Samedi, une byciclette et une tête.

Entraîneur

Marcelo Bielsa : il y a seulement deux semaines, on imaginait presque l’OM perdre tous ses matchs. Les voilà complètement remobiliser, eux qui viennent d’enchaîner une troisième victoire de suite, ce qui ne leur était pas encore arrivé en 2015. Comme quoi, quand on veut, on peut non ?


LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 37e JOURNÉE DE LIGUE 1

Les dernières infos foot sur : LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 37e JOURNÉE DE LIGUE 1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *