LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 36e JOURNÉE DE LIGUE 1

By
Updated: mai 11, 2015
cavani-equipe-type-triple-joie-guingamp-psg-but-ligue1-08052015

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez désormais mon équipe-type du weekend. Pour cette 36e journée du championnat, un 3-4-3 avec Benezet et Alessandrini sur les côtés.

Gardien

Rémi vercoutre : l’ancien gardien remplaçant de l’Olympique Lyonnais a causé bien du tracas à son ancien club. Pas moins de 8 arrêts pour écarter presque définitivement les hommes de Fournier de la course au titre. Nul doute qu’un petit coup de fil à Nasser et une mallette l’attendra bien sagement devant le pas de sa porte !

Défenseurs

Loïc Perrin : peut-être la dernière saison du capitaine des verts, de celui qui tient les rênes de cette équipe. Et un joli coup de tête sur un corner bien tiré par Max Alain Gradel. Le coup de gueule de Galtier semble avoir fait son effet puisque c’est la première fois de la saison que les verts marquent cinq buts.

Aymen Abdennour : sa sortie coïncide avec le début des ennuis pour les monégasques. Impérial dans les airs, tranchant dans les duels à l’image de son retour gagnant dans les pi eds de Thauvin, le tunisien s’est au fil de la saison imposé comme le taulier de cette défense. Et on ne peut pas dire que Wallace est réussi le bref intérim au Vélodrome, bien qu’il ne soit pas simple de rentrer dans un match comme ça.

Serge Aurier : encore un bon match du latéral ivoirien du PSG, qui devrait rendre plusieurs services la saison prochaine s’il parvient à rester en bonne condition physique. Nul doute que pour la Ligue 1 c’est largement suffisant, à voir s’il peut progresser sur le plan européen. Mais le potentiel physique et technique de ce joueur est impressionnant. Ne reste que le plus difficile, augmenter le QI foot.

Milieux

Marco Verratti : deux passes décisives pour le petit italien, le phénomène du PSG. À chacun de ses matchs, je me rappelle de Saint Sirnin disant de lui que Belhanda était bien meilleur, je me rappelle de Mombaerts disant qu’il y en avait dix comme lui dans le championnat de France. Et aujourd’hui, je me demande même s’il en existe un comme lui dans le monde à son âge. Il rayonne.

Nicolas Benezet : l’homme qui a offert le titre au PSG, celui dont ne voulait plus Pascal Dupraz (sûrement trop à l’aise techniquement), le meilleur joueur de Ligue 2 semble avoir trouver un club lui faisant confiance, parce que pour reléguer Julien Féret sur le banc, il faut sûrement pas mal de talent. Son deuxième but, ses prises de balle, sa vitesse balle au pied… Très gros match.

Jérémy Clément : il n’avait jamais marqué en Ligue 1 avec Saint-Etienne, il le fait lors de sa cinquième saison, d’une jolie volée du pied droit s’il vous plait. Ça mérite une place dans l’équipe-type de la semaine.

Romain Alessandrini : titulaire une nouvelle fois sur le côté droit de l’attaque phocéenne, il termine le match avec un but et une passe décisive, ça ne lui était plus arrivé depuis le 4 décembre 2013 avec le stade rennais. il permet à son équipe de retourner une situation bien mal engagée et de continuer à croire en une possible qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Attaquants

Edinson Cavani : un triplé, une belle activité, trois jolis buts. On retrouve le Cavani de Naples. Et quand il se décide à jouer dans l’axe, devant Ibrahimovic, contre Guingamp, ça fait mouche. La question de son départ va forcément être LE souci principal du PSG à l’intersaison. Pas sûr qu’un buteur de sa trempe soit sur le marché actuellement.

David N’gog : un doublé et une passe décisive pour celui qui a fait son retour en Ligue 1 et qui a sûrement permis au Stade de Reims de se maintenir en Ligue 1. Cette victoire à Evian-TG est la plus importante de la saison et permet aux champenois de compter quatre points d’avance sur son adversaire du soir. Énorme à deux journées de la fin.

Diego Rolan : Et oui, pas de Zlatan malgré sa grosse perf’, mais je choisis Rolan pour sa performance déjà, mais surtout pour son entrée dans l’histoire bordelaise. Il sera donc le dernier buteur à Chaban Delmas ou Lescure, là ou Zidane, Pauleta, Giresse, Tigana, Lacombe ou Wiltord ont brillé avant lui. Un doublé et une victoire pour clôturer la belle fête girondine

Entraîneur

Patrice Garande : parce que se sauver en gagnant 3-0 à domicile face à Lyon, second et en course pour le titre, c’est fort. Parce que dominer les lyonnais comme ils l’ont fait pendant une grande partie de la rencontre, c’est très fort. Parce que ne pas faire jouer Féret pour laisser le champ libre à la vision et la vitesse de Bénézet, c’est proche du génie. Y a des jours comme ça où tout vous réussit.


LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 36e JOURNÉE DE LIGUE 1

Les dernières infos foot sur : LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 36e JOURNÉE DE LIGUE 1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *