LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 35e JOURNÉE DE LIGUE 1

By
Updated: mai 4, 2015
gignac-joie-metz-doublé

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez désormais mon équipe-type du weekend. Pour cette 35e journée du championnat, un système plutôt défensif en 4-2-3-1 avec Gignac seul en pointe

Gardien

Nicolas Douchez : le gardien remplaçant du PSG a fait le boulot, permettant à son équipe de vivre un match tranquille. À 35 ans, il montre qu’au delà de son rôle dans le vestiaire, il est une alternative crédible à Salvatore Sirigu, même si la venue d’un autre gardien à l’intersaison devrait l’inciter à changer d’air

Défenseurs

Djibril Sidibé : récompensé par un but qu’il est allé chercher tout seul, au prix de multiples contres favorables puis d’une frappe contrée qui passe dans le soupirail, bref, du Sidibé dans le texte ! Son centre en retrait pour Roux aurait mérité un meilleur sort mais il permet quand même à son équipe de prendre l’avantage à un quart d’heure de la fin.

Thiago Silva : comme souvent en cette deuxième partie de saison, Ô Monstro n’aura pas été pris en défaut, alliant bon placement, anticipations et relances propres. La charnière avec Marquinhos est vraiment solide et qui sait si David Luiz n’occupera pas le poste de sentinelle devant la défense en cas de départ de Thiago Motta cet été.

Bakary Koné : surpris hein ? Faut dire que sur les six défaites de Lyon cette année en Ligue 1, il était titulaire à … Cinq reprises. Alors pour une fois qu’il fait un match solide ! Il ne faudrait pas que son intermède au poste de Bisevac se poursuive, où les lyonnais vont avoir quelques sueurs froides…

André Raggi : le défenseur par excellence. Solide, concentré, appliqué, hargneux, il peut jouer aux quatre postes de la défense. Si en plus il se permet d’adresser des centres décisifs pour la tête de Joao Moutinho, là… Très bonne pioche à Monaco, on rappelle qu’il n’a rien coûté en transfert, arrivé libre de Bologne.

Milieux

Joao Moutinho : un but, une passe décisive, on retrouve du très bon Moutinho en cette fin de saison. Le portugais est clairement un joueur plus intelligent que la norme, et ça se ressent à chacun de ses matchs. Et le « spécialiste » d’une chaîne cryptée dont j’avais dressé un magnifique portrait et qui pleurait sur son prix et son niveau n’en parle quasiment plus… Ne vous inquiétez pas, s’il ne fait pas un grand match la semaine prochaine, il sera le premier à le dire !

Blaise Matuidi : un mix entre Running Man et Marathon Man : Schwarzenegger, Dustin Hoffmann, faîtes votre choix. À le voir jouer en numéro 9, en pointe haute de l’attaque parisienne, pour en plus marquer son petit but, cet homme a un abattage considérable. Si on peut penser que la gestion du score était l’objectif principal de la 2e période, sa sortie coïncide avec la fin du jeu offensif du PSG.

Clément Grenier : le dernier coup de patte de Grenier datait du 11 Janvier 2014 contre Sochaux pour un délicieux coup-franc. C’était d’ailleurs le dernier coup de patte lyonnais tout court, et rien que pour ça, après seulement trois matchs de reprise, ça mérite une jolie place dans l’équipe-type de la semaine.

Bernardo Silva : encore un joli coup réalisé par la cellule de recrutement monégasque. Avec Fabinho et Wallace, ça fait quand même trois jeunes qui semblent avoir un réel potentiel. Le petit portugais, s’il a été acheté 15 millions d’euros, n’était que prêté par Benfica qui ne l’avait presque pas fait joué en pro. Il a marqué 8 buts cette saison, dont cinq lors des quatre derniers matchs. Mieux, il a marqué cinq fois sur ses six derniers tirs.

Sofiane Boufal : il va falloir commencer à s’habituer à voir le franco-marocain dans cette équipe-type, tant il rayonne et a transformé le jeu offensif lillois. Formé à Angers et transféré cet hiver au LOSC contre 4 millions d’euros, sa qualité technique est largement au dessus de la moyenne et la question de la double nationalité devrait bientôt se poser pour lui aussi. C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Attaquants

André-Pierre Gignac : il est loin le temps des Big Mac pour Gignac. 20e but de la saison, ça ne lui était plus arrivé depuis 2009 lors de sa meilleure saison avec Toulouse. Il ôte une belle épine du pied de son club, même si une victoire aussi laborieuse soit-elle face à Metz, avant dernier du championnat, ne viendra pas rassurer les troupes avant le match crucial face à Monaco.

Entraîneur

Ghislain Printant : il a remplacé Makélélé assez tôt dans la saison, alors que Bastia était 19e du classement. Un choix qui pouvait surprendre mais qui se justifie aujourd’hui, quand on voit l’équipe pointée à la 12e place du championnat et vraisemblablement maintenue dans l’élite. C’est vrai que les apports de Danic et Sio ont bien aidé, et le match face à Saint-Étienne est la preuve qu’avec un peu de volonté, on peut faire bien jouer son équipe contre une autre avec un budget plus important.


LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 35e JOURNÉE DE LIGUE 1

Les dernières infos foot sur : LA VRAIE ÉQUIPE-TYPE DE LA 35e JOURNÉE DE LIGUE 1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *