LA VRAIE EQUIPE TYPE de la 17ème journée de Ligue 1

By
Updated: décembre 8, 2014
1072210_cheick-diabate-BORDEAUX-JOIE-061214-257556

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez désormais mon équipe-type. Pour cette 17e journée du championnat, les gros du championnat sont bien représentés dans un 3-4-3 que ne renierait pas Johan Cruyff.

Gardien :

Steve Mandanda : Gros match du portier international et marseillais ce dimanche soir au Vélodrome. Les messins ont eu beau essayer à cinq reprises, l’aîné des frères Mandanda a tout repoussé. Lui aussi se met au diapason de l’équipe cette année.

Défenseurs :

Marquinhos : toujours à son aise, comme d’habitude quand on fait appel à lui. Sérieux, concentré et appliqué du début à la fin, je trouve même qu’il donne confiance à Thiago Silva qui n’a pas hésité à monter apporter le surnombre. Pourquoi ne pas tester David Luiz en sentinelle devant la défense? Après tout, José Mourinho n’est sûrement pas le plus idiot des entraîneurs.

Jérémy Toulalan : impeccable. Que ce soit en 6, en 8 ou en défense centrale, le monégasque est propre et précis. Même s’il n’a pas été vraiment mis en difficulté, son sens de l’anticipation a souvent permis à Monaco de disposer de bonnes contre attaques. En plus, être aussi bas l’empêche de frapper de loin, c’est tout bon pour les spectateurs.

Jonathan Brison : utilisé dans le couloir droit, le pur gaucher et ancien nancéien a répondu présent, se permettant même quelques montées intéressantes. Et puis un clean shit pour un défenseur, c’est souvent la preuve d’un travail bien fait.

Milieux :

Fabien Lemoine : une activité toujours intéressante, pas avare d’efforts, son ouverture à la Pastore pour Ricky Van Wolfsinkel a délivré le chaudron et a surtout permis aux stéphanois de prendre les trois points. Et puis avec tous les buts de marqués dans cette journée, c’était pas facile de trouver un milieu défensif dans cette équipe type!

Cedric Barbosa : quand Daniel Wass est pas là, c’est le papi de la Ligue 1 qui se charge de balancer des coups francs de 30m en lucarne! Et en plus, il y va de son petit doublé. insuffisant malheureusement pour ramener quelque chose de la réception des lyonnais, mais la performance était à saluer!

Antony Mounier : quand il joue comme ça, c’est tout Montpellier qui joue mieux. Des appels tranchants, de bons centres, un but en contre comme il en a l’habitude, l’année 2014 se termine bien pour l’ancien espoir lyonnais. On a toujours su que c’était un bon joueur. Il suffit juste maintenant de l’être dans la durée.

Dimitri Payet : transition toute trouvée par rapport à Mounier, Payet cette année, il est bon tout le temps. Encore un but et une passe décisive ce weekend, il marche sur l’eau et c’est pas Gignac qui s’en plaindra.

Attaquants :

Cheick Diabaté : « Ou t’es Cheik Diabaté, ou t’es Cheik Diabaté…. » bah justement, c’est ce que devait se demander les supporters bordelais au bout d’une heure de jeu, quand Lorient menait 2-1 au stade Chaban Delmas. Puis le malien est entré. Quatre minutes plus tard, une tête où il finit le cul par terre qui permet à Bordeaux d’égaliser. Deux minutes plus tard, une frappe en une touche sur un centre en retrait. Diablement efficace.

Zlatan Ibrahimovic : à deux jours de la confrontation face au Fc Barcelone, Ibra va mieux, et ça se ressent. Après une première période poussive, son but a semblé lui redonner confiance. Descendu plus bas comme à son habitude, il a essayé d’organiser le jeu en laissant Cavani dévorer les espaces devant. Son but sur coup franc donne l’avantage au Paris SG avec une frappe comme il les aime, une mine en lunette. Merci au mur de lui avoir laissé le trou.

Dimitar Lacazette : le foot se joue à 11, et entre le monégasque et le lyonnais, mon cœur balance… D’un côté le génie du bulgare sur ce contrôle et cette demi volée enchaînée petit filet, ponctué d’un autre but sur pénalty, mais une attitude de sénateur qui agace. De l’autre, le meilleur buteur du championnat, qui claque un doublé dans les dix dernières minutes pour permettre à son équipe de s’imposer, dont un penalty aussi.

Entraîneur :

Jocelyn Gourvennec : je ne cesse de le dire, mais Guingamp, c’est frais, ça donne envie, on ne peut que dire bravo. Avec l’Europa league, ils rendent les français fiers. En championnat, ils jouent, quitte à se prendre des 7-2 face à Nice ou des 4-0 à Lorient. Là, déplacement à Reims ou il est toujours compliqué de jouer. Équipe offensive, qui est mené 1-0. Un beau but du vétéran Jacobsen et l’opportunisme de Mandanne et les voilà qu’ils mènent et 2-1 après la mi-temps. À vingt minutes de la fin, Reims égalise, on sent que le match va basculer du côté des champenois, mais Claudio Beauvue prend les choses en main et redonne l’avantage aux bretons. Chapeau M. Gourvennec d’avoir réussi à donner une âme à cette équipe.


LA VRAIE EQUIPE TYPE de la 17ème journée de Ligue 1

Les dernières infos foot sur : LA VRAIE EQUIPE TYPE de la 17ème journée de Ligue 1.

2 Commentaire

  1. james

    9 décembre 2014 at 0 h 17 min

    C’est quoi ce site de merde qui prénomme Lacazette en Dimitar? lol

    • ape93

      9 décembre 2014 at 2 h 05 min

      Si t’avais lu la suite t’aurais compris… J’hésitais entre Berbatov et Lacazette et j’ai fais un mix des deux. Tout simplement, vu qu’apparemment t’as besoin d’une explication 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *