Coupe de la Ligue – PSG Lille (1/0) : le PSG tient sa finale. Analyse

By
Updated: février 4, 2015
maxwell, lille-psg-03022015, zlatan, demifinale, demi, coupe-de-la-ligue, ibra, cavani

Le Paris Saint Germain disputait hier soir sa demi-finale de coupe de la Ligue face à Lille dans le nouveau stade Pierre Mauroy et a obtenu ce qu’il était venu chercher, la qualification pour la finale au Stade de France. Pour la sixième fois, le PSG va disputer la finale dans une compétition dont il est le tenant du titre, et reste engagé dans les quatre compétitions.

Côté calendrier, à noter que la finale se jouera le samedi 11 Avril, date prévue pour la 32e journée de Ligue 1, ce qui inclura nécessairement un match à jouer en retard, qui pourrait peser dans le sprint final. Reste à connaître son adversaire, soit Bastia, soit Monaco, deux équipes qui se départageront ce soir au stade Louis 2.

Si l’impression qui se dégage après ce match est la même qu’après nombreux matchs du PSG, mon étonnement va surtout vers les lillois, qui avaient là l’occasion de « sauver » leur saison avec une finale à jouer et une possible qualification pour l’Europa League. Mais ils sont complètement passés à côté, jouant ce match comme si c’était le championnat, dans l’espoir d’accrocher le 0-0 et de tenir jusqu’aux pénalty.

Dès la composition de départ, là ou Laurent Blanc aligne son équipe-type, René Girard, lui, semble privilégier le côté physique. Pas une seule touche de technique dans son onze, laissant notamment Rony Lopes sur le banc, Boufal et Mendes aussi, qui ont quand même une capacité d’accélération légèrement plus intéressante que Traoré ou le jeune Koubemba.

Logiquement et sans avoir été une seule fois inquiété, Paris ouvre assez tôt le score puisque c’est Maxwell qui d’une frappe puissante en lucarne débloque la rencontre à la 27e minute. Une réponse lilloise? Toujours pas et on arrive à la mi-temps sans qu’il ne se soit rien passé de plus.

La reprise se fait toujours dans le même état d’esprit et Girard attend encore dix minutes avant de lancer Lopes, qui apporte quand même une technicité non négligeable dans une équipe qui n’en a pas du tout. Entre temps, Paris s’applique à garder le ballon et le faire tourner, sans pour autant se montrer dangereux. Comment leur en vouloir quand on sait que dimanche ils vont jouer un des matchs les plus importants de leur saison à Lyon?

Oui, pour une fois, l’excuse de la gestion de match peut être entendue. Mais c’est le manque d’adversité qui m’inquiète à deux petites semaines de la réception de Chelsea. Quand Chelsea peut se faire rentrer dedans par une équipe de D3 et joue des équipes aussi forte que celle du Big 4 anglais, Paris lui, joue face à des adversaires qui tendent le bâton pour se faire battre. Au delà du niveau même des équipes, sauront-ils s’adapter à ce brutal changement de rythme et d’intensité?

Réponse dans deux semaines.


Coupe de la Ligue – PSG Lille (1/0) : le PSG tient sa finale. Analyse

Les dernières infos foot sur : Coupe de la Ligue – PSG Lille (1/0) : le PSG tient sa finale. Analyse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *