Coupe de France – PSG/ Monaco (2-0) : Paris se prépare bien et continue sa route

By
Updated: mars 5, 2015
edi-cavani, david-luiz, psg, foot, football, coupe-de-france, humeur-2-foot, humeur, quart

La revanche du dernier match de championnat de Ligue 1 entre l’AS Monaco et le Paris Saint Germain se jouait cette fois-ci en quart de finale de la Coupe de France, au Parc des Princes. Leonardo Jardim, déjà à court de joueurs aptes, faisait tourner et c’est une véritable équipe bis qui se présentait à Paris, laissant sur le banc notamment Ferreira Carrasco, Bernardo Silva, Joao Moutinho ou encore Kurzawa.

Du côté parisien, l’équipe alignée ressemblait presque à la meilleure équipe possible, hormis Douchez, le monsieur coupe du PSG et Digne à la place de Maxwell. Le choix de positionner David Luiz devant la défense n’a pas été reconduit par Laurent Blanc, qui a bien dû remarquer la débauche d’énergie du brésilien quand il joue à ce poste. Voulant sûrement l’économiser, il a mis Rabiot au milieu et décalé Marquinhos à droite, permettant à l’ancien londonien de se « reposer » dans l’axe.

Bien lui en a pris tant les monégasques ne se sont jamais parus dangereux, à l’exception d’un coup-franc sur la barre tiré par le burkinabé Alain Traoré, qui s’est rappelé au bon souvenir de l’AJA et de Lorient. Pour les parisiens, l’entame était parfaite et sur un corner de Lavezzi, ce même David Luiz ouvrait le score en s’y reprenant à deux fois de la tête et mettait donc son équipe sur de bons rails pour la suite du match, surtout quand on sait à quel point il peut être difficile de marquer des buts à cette équipe.

Belle occupation du terrain, jeu rapide, ressorties de balles propres et un pressing constant qui a complètement éteint le peu de mouvement offensifs de Monaco, Paris a réussi et contrôler son match. Un homme sort encore (et toujours) du lot, c’est Javier Pastore, qui nous a une nouvelle fois offert des ouvertures dont il a le secret, accompagnées de gestes de classe et d’une belle débauche d’énergie. Match qui aurait pu (dû?) être couronné d’au moins un but, sa frappe sur le poteau en bout de course est magnifique, et son raté seul face au but frise le ridicule.

Derrière Thiago Silva a une nouvelle fois été impérial et a commis sa première faute depuis… La rentrée 2015, c’est vous dire ! Parfait dans les anticipations, dans les relances, dans les duels, il est au niveau auquel on l’attend et il va devoir maintenant confirmer dans le choc tant attendu à Stamford Bridge.

Sinon, Cavani a une nouvelle fois marqué, sur un bel appel en profondeur ponctué d’un petit crochet sur le gardien pour placer la balle dans le but vide, et son déchet est à la hauteur de sa débauche d’énergie, alors comment véritablement lui en vouloir. Son but est en tout cas un modèle du genre, et il n’y a pas à douter de son efficacité en numéro 9. Son ancien compère napolitain Lavezzi a lui aussi réaliser un bon match après son interview de la semaine, où il déclarait vouloir « mieux finir la saison qu’il ne l’a commencé ».

Bref, une bien belle soirée pour le PSG, pas de blessures, pas de prolongations, pas de buts encaissés, deux buts marqués, une belle maîtrise et des cadres qui ne se sont pas trop foulés. Avec à la clé une qualification pour les demi-finale de la Coupe de France, pour la septième fois en quinze ans. Le seul trophée qui manque aux Qataris, plus pour longtemps?


Coupe de France – PSG/ Monaco (2-0) : Paris se prépare bien et continue sa route

Les dernières infos foot sur : Coupe de France – PSG/ Monaco (2-0) : Paris se prépare bien et continue sa route.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *