Bilan Ligue 1 – J27 : OL, PSG, OM, même combat, des leaders qui n’avancent plus

By
Updated: mars 2, 2015
alexandre-lacazette-sebastien-corchia-simon-kjaer-28-02-2015-lille-lyon-27eme-journee-de-ligue-1, lacazette, ol, om, psg, humeur-2-foot

6 points en cinq matchs pour Lyon. 6 points en quatre matchs pour Paris. 6 points en 6 matchs pour l’OM. Voilà le rythme effréné de nos trois équipes de tête, qui semblent être dans des temps de passage peu reluisants ces dernières semaines.

Commençons par le leader, l’Olympique Lyonnais, qui après une victoire difficile obtenue à domicile face à Nantes la semaine dernière, s’est fait surprendre à Lille après avoir pourtant ouvert le score dès la 3e minute par Tolisso. Une première mi-temps globalement bien gérée, mais en trompe l’oeil tant les lillois semblaient apathiques. les hommes de René Girard, qui n’avaient jusque là jamais gagné en championnat contre une équipe du Top 5 (trois nuls et trois défaites) ont su trouver les mots à la mi-temps pouir repartir du bon pied.

Nul doute que le changement tactique opéré par leur coach les a remis dans le bon sens en confiant les clés du jeu au jeune Rony Lopes, intenable pendant la seconde période, qui termine avec une passe décisive et un but et lui vaut d’ailleurs une place dans la vraie équipe-type de la 27e journée de Ligue 1. La suffisance et l’incapacité lyonnaise à trouver des solutions peut inquiéter, à l’heure de rentrer dans le « money-time ». Lacazette n’est toujours pas revenu à son meilleur niveau, Fekir semble contrarié ou la tête ailleurs et l’absence de Bisevac fait cruellement défaut à une arrière garde lyonnaise qui semble avoir perdu son leader défensif.

Son dauphin, le Paris Saint Germain, n’a pas réussi à reprendre la tête et Monaco rate une bonne occasion de revenir à quatre points des marseillais, qui ont eux perdu à domicile face à Caen dans un match rocambolesque.

Parmi les équipes surprises de ce championnat, on retrouve Montpellier. Les hommes de Roland Courbis continuent leur bon parcours, notamment en 2015 et viennent de prendre seize points en sept matchs, et ont en plus un match en retard à jouer à Monaco. De quoi prétendre à mieux? Il ne fait aucun doute que l’Europa League semble être un objectif raisonnable de par les dynamiques du moment. Porté par un Barrios retrouvé, un Mounier toujours aussi bon et un Sanson qui s’affirme, offensivement, ça marche. Quand en défense, Hilton et El Kaoutari sont là, tout est plus simple. Dommage que Roland Courbis ne soit pas très enthousiaste à l’idée d’alourdir son calendrier le jeudi.

Ses deux principaux rivaux ne savent eux plus trop où ils en sont. Saint-Etienne ne sait plus gagner, et l’a une nouvelle fois montré à Toulouse en étant rejoint au score à la 88e minute. Ca fait désormais sept matchs que les verts ne gagnent plus. Quant aux Girondins de Bordeaux, on les pensait remis à l’endroit après leur victoire faceà Saint-Etienne justement, mais ils viennent d’enchaîner deux nuls consécutifs, notamment le dernier contre Reims, équipe en perdition en 2015.  À noter le premier but du suédois Thélin, avec ce qu’on appelle plus communément un brin de réussite!

Dans les autres matchs, notons la fin de série des bastiais, qui restaient sur 14 matchs sans défaites toutes compétitions confondues. Le déplacement sur le synthétique de Lorient, qui plus est sous lap luie leur aura été fatale et c’est logiquement que les hommes de Ripoll s’imposent dans ce match, grâce au premier but en Ligue de Bellugou et à un but de Gianni Bruno, ancien… Bastiais, évidemment. Les lorientais en profitent pour dépasser leur adversaires du soir et se retrouvent désormais 14e.

Metz et Lens, eux, semblent très bien parti pour faire l’ascenseur et se retrouver tout droit en Ligue 2 l’année prochaine. Quand le gardien en vient à mettre des buts contre son camp de la tête, c’est à se demander s’il ne serait pas meilleur dans la surface adverse. Les lorrains n’ont plus gagné depuis la 12e journée.

Quant aux ch’ti lensois, ils ont encore perdu à domicile, non sans avoir démérité, mais la situation du club, l’interdiction de recrutement, n’aide en rien des joueurs qui s’arrachent à chaque match. Malheureusement pas suffisant pour espérer mieux. La saison n’est pas finie, et on leur souhaite bien du courage.

Ah oui, et sinon Nantes a battu Guingamp, et regoûté à la victoire, mais tout le monde s’en fout je crois.


Bilan Ligue 1 – J27 : OL, PSG, OM, même combat, des leaders qui n’avancent plus

Les dernières infos foot sur : Bilan Ligue 1 – J27 : OL, PSG, OM, même combat, des leaders qui n’avancent plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *