Bilan J9 : Un temps additionnel qui en dit long…

By
Updated: octobre 6, 2014
Alexandre Lacazette
Dernière journée avant la trêve internationale, on a dépassé le quart du championnat, il est donc temps de dresser un premier vrai bilan de cette saison 2014-2015. Marseille seul leader consolide sa première place grâce à sa victoire acquise à Caen dans les dernières secondes du match. Caen qui a joué quatre matchs à domicile, pour quatre défaites, ne semble pas apprécié le retour à d’Hornano. Après deux matchs à la MM Aréna du Mans à cause des jeux équestres mondiaux, il faut avouer que les normands ont seulement affronté le PSG et l’OM. Pas simple.
Cet OM là n’en finit donc plus de gagner, et semble à l’image de son entraîneur avoir en lui une certaine grinta argentine. Le parallèle entre le fantasque Bielsa et l’indolent Blanc est saisissant sur le match de ce weekend. Quand l’un saute, hurle et harangue ses troupes, l’autre ne bouge pas. Quand l’un fait tout pour transmettre son envie de gagner à son groupe, l’autre contamine les siens de sa peur bien française d’être rejoint au score. Vous me direz, à l’égalisation caennaise, il reste encore dix petites minutes à jouer tandis que Monaco rattrape le PSG dans la dernière minute. Ca laisse moins de temps pour se jeter dans la bataille. Mais à voir justement les dix dernières minutes des parisiens, recroquevillés autour de leur surface, à balancer n’importe comment en avant et à laisser les monégasques croire en leur chance, ce que tout le monde voyait arriver est arrivé. Comme face à Lyon, un cafouillage énorme dans la surface et un ballon qui arrive dans les pieds de Martial on ne sait pas trop comment pour finir au fond des filets. À cet instant de la partie, Blanc avait déjà dû sortir Verratti sur blessure à la mi-temps, et avait remplacé Pastore par Cabaye, pour encore une fois un remplacement qui a pénalisé l’équipe. Ni Verratti, ni Pastore au milieu? Très étonnement, on ne voit plus de sorties de balles propres, de relances dans les pieds. On choisit d’apporter plus de poids, plus de pressing. Beau résultat. Quand on voit que Jardim fait rentrer Bernardo Silva, Martial et Germain dans les vingt cinq dernières minutes, on se demande lequel des deux a le plus envie de gagner le match. À tous ceux qui pleuraient de ne pas voir de français dans cette équipe, ou trop peu, rassurez vous, Laurent Blanc est en train de franciser l’équipe et de la rendre frileuse, voir même peureuse de prendre un but quand l’Olympique de Marseille de Bielsa est en train, elle, de vouloir à tout prix marquer des buts. Malheureusement en France, on en est encore à se demander laquelle des deux solutions est la meilleure.
Les deuxièmes du championnat sont donc les girondins de Bordeaux, malgré leur match insipide en terre champenoise. Une défaite 1-0 avec un but de Fortes tombé du ciel puisqu’il marque sur un centre et Reims crée l’exploit de gagner ce match sans aucun tir cadré. Bordeaux retombe lui dans ses travers de l’an dernier ne parvenant pas à accélérer le jeu et ne se montrant que très peu dangereux. Toujours est-il qu’avec 17 points en 9 journées, l’objectif est largement atteint pour les bordelais.
L’autre sensation du weekend, c’est le retour de l’Olympique Lyonnais, qui gagne 3-0 contre des lillois pourtant meilleure défense du championnat et qui n’avait encaissé que deux buts jusque là. À Lyon, avec un groupe presque au complet, ne manquant plus que Grenier et Fofana comme possibles titulaires, retrouve de très belles couleurs, vient de prendre un point au parc et de gagner contre Monaco et Lille qui sont deux prétendants aux places européennes en fin de saison. Les jeunes sont enfin encadrés par des plus vieux, la défense est solide, le milieu plutôt joueur avec Gonalons qui fait déjà office d’ancien à seulement 23 ans, et Lacazette qui s’affirme comme le meneur de l’attaque des Gones. Si en plus Gourcuff parvient à jouer 75 minutes sans se blesser, que demander de plus.
L’ennemi juré des lyonnais fait quant à lui peine à voir. Saint Étienne a perdu au stade Geoffroy-Guichard face à des toulousains dont on ne loue pas assez la volonté de jouer vers l’avant et de presser haut son adversaire, avec un Ben Yedder qui s’impose de plus en plus comme un très bon attaquant de notre Ligue 1, et qui reste sur deux saisons à plus de quinze buts et bien reparti pour renouveler la performance. Les verts ont quant à eux un véritable déficit devant et j’ai même entendu des journalistes sur Canal + dire que Brandao leur manquait. Si on arrive même plus à remplacer un joueur du talent de Brandao dans un club qui joue l’Europe, là…
La belle surprise de cette première partie de saison est sans aucun doute le FC Nantes, club interdit de recrutement, qui a perdu Djordjevic et l’a remplacé par un magasinier de la boutique du PSG, et qui se retrouve cinquième en jouant bien au foot, mais forcément en marquant très peu de buts. Et puis quel plaisir de voir cette ambiance au Stade de la Beaujoire! Du beau jeu, un public retrouvé, le FC Nantes prendrait donc la place du FC Lorient en Bretagne? N’en déplaise à certains…
Sinon, on sait à peu près quelles seront les équipes pour qui le maintien ne sera sûrement pas un problème mais qui ne pourront pas non plus espérer beaucoup plus : il semble difficile de ne pas trouver trois équipes plus faibles que Montpellier, Nice, Metz ou Rennes par exemple, et je m’inquiète plus pour Lorient, Lens ou Bastia pour qui la saison risque d’être vraiment très longue.
Mes tops de la journée :
  1. Alexandre Lacazette : Un triplé contre Lille à Gerland, sept buts en neuf matchs, il s’impose comme le leader d’attaque des lyonnais à seulement 23 ans. À croire que sa non sélection en équipe de France l’a libéré… 😉
  2. Georges-Kevin N’koudou : Le premier but de sa carrière professionnelle, et quel but! Il nettoie la lucarne de Lössl et offre une première victoire à l’extérieur pour des canaris 5èmes de Ligue 1.
  3. Wissam Ben Yedder : Parce que son but offre une victoire capitale à son club dans un stade où il n’est jamais facile de s’imposer, parce qu’il en est à sa troisième saison de confirmation et  parce que si Savidan, Gomis, Briand, Gameiro, Govou, Hoarau, Luyindula, Piquionne ou Steve Marlet ont pu être sélectionné, je pense qu’il peut raisonnablement y prétendre un jour.
Mes flops de la journée :
  1. Laurent Blanc : ses changements coûtent des points à son équipe, un comble pour un entraîneur. Ce n’est jamais de sa faute, et l’excuse de la condition physique a assez duré.
  2. Juan Pablo Pino : Qui se souvenait du colombien passé par Monaco? Échoué en Corse après être passé par la Turquie, l’Arabie Saoudite, la Grèce puis la Colombie, il joue numéro 10 et a tout raté ce samedi avant d’être remplacé à la mi-temps.
  3. Nabil Dirar : Si son équipe a obtenu un point de son déplacement au parc, elle ne le doit sûrement pas à Nabil Dirar. Centres en tribune, passes directement en touches, contrôles râtés, c’était un florilège ce dimanche soir.

Bilan J9 : Un temps additionnel qui en dit long…

Les dernières infos foot sur : Bilan J9 : Un temps additionnel qui en dit long….

2 Commentaire

  1. Fabien BENAYOUN

    6 octobre 2014 at 21 h 28 min

    Nkoudou-Ntep…y’a match! En tout cas ca fait plaisir de voir de la frappe en France!

  2. AdLab87

    6 octobre 2014 at 21 h 43 min

    Disons que j’ai privilégié le fait de gagner à Guingamp plutôt que de gagner à domicile contre Lens, c’était le premier de sa carrière et Nantes est une vraie belle surprise… Après au niveau des deux frappes, elles sont magnifiques et c’est clair que ça fait plaisir..!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *