Bilan J8 : Un écart qui continue de se creuser…

By
Updated: septembre 29, 2014
falcon metz reims 27 09 2014
Le test est donc passé pour l’OM. Si la première mi-temps a impressionné le plus grand monde, la deuxième a bien montré que la débauche d’énergie perpétuelle demandée par Bielsa peut laisser des traces après trois matchs en une semaine. Heureusement pour l’OM, ça ne lui arrivera pas souvent cette année. Car les olympiens en sont maintenant a six victoires d’affilée, comme le début de saison d’il y a deux ans avec Elie Baup. Mais l’impression de solidarité dégagée et l’engagement mis dans chaque contact incitent à penser que ce ne sera pas et que ça n’est pas qu’un feu de paille. Oui l’OM dispose cette année de nouvelles armes que l’on semble aujourd’hui découvrir alors qu’elles sont à la base du football : envie, détermination, application, concentration, gestion de l’effort… Des fondements trop souvent oubliées dans notre Ligue 1 qui devraient pourtant être évidentes et naturelles pour des sportifs professionnels. Si le football professionnel n’implique pas un effort de très haut niveau et une envie de tous les instants, mais de qui se moque-t-on? Depuis des années maintenant, on entend un à un chaque joueur qui quitte le championnat de France dire qu’il n’a jamais autant travaillé en France, qu’à l’étranger il découvre tout un tas de nouvelles installations, de nouveaux ateliers et que l’intensité est beaucoup plus importante. Mais personne ne remet en question le travail des clubs français aujourd’hui. Pire, quand un étranger arrive et ose mettre le doigt dessus, on le renvoie dans les cordes expliquant qu’il n’a pas la légitimité pour parler! Souvenez vous des attaques répétées contre Leonardo ou même Carlo Ancelotti qui ont en quelque sorte mis ces problèmes sur le devant de la scène. Aujourd’hui, c’est Jardim qui s’en plaint. Et attendez de voir la suite avec Bielsa…
Enfin… Réjouissons nous quand même de pouvoir assister à quelques vrais bon matchs, je pense aussi au Bordeaux de Willy Sagnol qui, bien que très limité techniquement, ne lâche rien et essaie toujours de faire la différence. Ce but inscrit à la dernière minute face à Rennes est très symbolique de la forme des deux équipes et la confiance engrangée lors des derniers matchs a sûrement aidé les girondins, comme elle a influé aussi sur le comportement des rennais. A Toulouse aussi, on a vu un bon match, ou plutôt, on a vu un adversaire du PSG se donner à fond, ce qui ne fait jamais de mal. En essayant de les presser haut, les toulousains ont anéantis les velléités parisiennes et aurait même pu gagner le match en étant plus réaliste. Et dire que se profile le match contre le Barça, qui vient d’en coller six à grenade. Tout ça sans Zlatan. Et j’oserais même dire, sans entraîneur, tant l’indifférence et le manque de tact de Laurent Blanc est criant. Sa petite querelle contre les journalistes et le ton agacé qu’il tient en conférence de presse en est le premier témoin, lui pourtant si habitué à être chouchouté par les médias français. Il a au moins une chance, c’est qu’il n’y a pas de grands entraîneurs libres sur le marché, Roberto Mancini ne faisant pas l’unanimité dans le vestiaire parisien.
On a pu voir un bon match du côté de la Beaujoire aussi, des nantais jouant libérés face à une équipe lyonnaise qui essaie toujours de jouer, ça donne forcément un bon match, sauf que du côté des canaris, si les sorties de balles sont souvent propres et précises, le problème est à la conclusion des actions, que ce soit la dernière passe ou le tir. Je vous rappelle que leur avant centre Bammou était encore vendeur à la boutique du PSG il y a peu. Forcément, pour remplacer Djordjevic, ça paraît mince. Les messins quant à eux continuent leur petit bonhomme de chemin en gagnant 3 à 0 face à Reims, et fragilisant de plus en plus la position de Jean Luc Vasseur. En parlant de positions fragilisées, et même si le club est à part, Sylvain Ripoll doit commencer à se faire du souci pour son club de Lorient tant le niveau de jeu est alarmant. Comme quoi, on ne remplace pas comme ça Christian Gourcuff… Enfin, je finirais par Monaco, défait à domicile contre Nice dans le derby de la côte d’azur. Toujours une belle fête pour les niçois qui descendent à Monaco en vélo ou en bus, et qui prennent d’assaut les tribunes inoccupées du stade Louis II.
Mes tops de la journée :
  1. Juan falcon : le goleador venu tout droit du Venezuela s’impose à Metz et sa grinta sud-américaine est en train de conquérir le coeur des supporters. Un doublé pour lui, son quatrième de la saison, tous inscrits à domicile.
  2. Gaetan Bussmann : il faisait partie de l’équipe de France U19 championne d’europe en 2010 avec Griezmann, Grenier, Lacazette… Sa qualité de centre est indéniable et signe deux passes décisives en tant qu’arrière gauche. Un gros match
  3. Divock Origi : si regarder un match de Lille n’est pas souvent plaisant, il faut bien avouer que le jeune belge, qui partira à la fin de la saison pour Liverpool est en train de faire une bien belle saison, retirant par la même occasion une bonne épine du pied de son coach.
Mes flops de la journée :
  1.  Chris Mavinga : après avoir fait partie de mes flops il y a trois jours, je le remet. Pour ses deux cartons jaunes en moins de dix minutes. Chapeau.
  2. Mamadou Samassa : goal de Guingamp, il vient coller son front à celui de l’arbitre et risque gros en commission de discipline, en plus de pénaliser son équipe.
  3. Edinson Cavani : il traîne son mal-être depuis plus d’un an maintenant. Sauf qu’à trop réclamer de jouer dans l’axe, il faudrait qu’il y soit bon quand il joue, or il dézone tout le temps. Pire, quand il marque, il vient d’un côté.

Bilan J8 : Un écart qui continue de se creuser…

Les dernières infos foot sur : Bilan J8 : Un écart qui continue de se creuser….

Un commentaire

  1. Fabien BENAYOUN

    29 septembre 2014 at 17 h 59 min

    C’est qd meme plaisant de voir de tops et des flops qui en sont vraiment! Pas seulement avec des joueurs de 3 ou 4 equipes « majeures »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *