Bilan J7 : Grand soleil sur la Canebière

By
Updated: septembre 26, 2014
marquinhos-lucas-moura-caen-paris-sg-ligue-1-24092014_1xh2wsd1a9u4m1ty6xs0dk411t
Il faisait bon se déplacer pour cette septième journée de Ligue 1. En effet, pas moins de cinq succès à l’extérieur et le plus souvent avec la manière s’il vous plaît. Marseille qui en met cinq à Reims, Toulouse qui en met trois à Rennes, Paris qui en met deux à Caen. Voilà du travail bien fait. Rajoutez à cela la victoire in extremis de Monaco à Montpellier et la bonne tenue de Metz au stade du Roudourou et vous obtenez le compte.
Les bilans se suivent et se ressemblent du côté de la Provence. Victoire éclatante, pleine de panache, avec des joueurs qui, en plus de continuer leur travail de pressing, commencent à augmenter leur niveau de jeu. Je pense évidemment à André Ayew, véritable taulier des dernières années à l’OM, qui s’est même permis le luxe de marquer en coup du foulard. Véritable symbole de la confiance qui règne au sein du vestiaire marseillais, il y a toujours Gignac, qui rate un pénalty à la huitième minute de jeu, pour marquer quelques secondes plus tard, et se fendre d’un petit doublé au terme du match. Et si même Brice Djadjédjé en vient à faire des centres décisifs, là…Il serait presque permis de rêver.
Seulement voilà, le favori ultime reste évidemment le Paris Saint germain qui s’est quelque peu rassuré mercredi  en battant Caen deux à zéro. C’était séance nostalgie mercredi soir au stade d’Hornano.  Ils n’avaient pas rejoué ensemble depuis le 6 novembre 2011… Le Paris Saint Germain a terminé son match avec deux joueurs issus de son centre de formation, Jean Christophe Bahebeck et Clément Chantôme. Le premier lancé par Antoine Kombouaré a commencé en Ligue 1 avec les grands noms du Parc des Princes, Siaka Tiéné, Peguy Luyindula, Marcos Ceara… Le second a lui été lancé par Guy Lacombe et a eu le plaisir de cotoyer Albert Baning, Fabrice Pancrate ou encore David Hellebuyck! Avouez que ça avait de la gueule quand même…
Pour ce qui est du match, tout n’était pas parfait mais on sent que ce genre de résultat peut ramener de la confiance dans un vestiaire qui semble en manquer ces derniers temps. C’est d’ailleurs en ce sens que la confrontation contre le FC Barcelone peut s’avérer très révélatrice : le PSG sera-t-il capable d’enfin hausser son niveau de jeu? Où justement, confirmera-t-il les doutes émis à son égard sur sa capacité à progresser au très haut niveau face au favori de la poule? Réponse mardi soir vers 22h50.
Dans les autres matchs, on a pu voir un Lyon revanchard qui, lorsque son infirmerie se vide, possède sans conteste un groupe de qualités, et si les jeunes pousses lyonnaises continuent à briller, on pourrait voir une saison sympa à Gerland avec Fekir, Njié, Tolisso entourés de Jallet, Gonalons ou Lacazette en « tauliers ». Quand on sait que Bedimo revient tout juste, qu’il manque encore Bisevac, Fofana ou Grenier, que l’OL s’est lamentablement fait éliminer en Europa League et n’aura donc pas de soucis de calendrier ou d’excuses physiques, on peut penser que les rhodaniens finiront en haut du classement cette saison.
Même constat pour Bordeaux et Saint Etienne qui se sont livrés un joli combat hier soir à Geoffroy-Guichard. Avec une équipe très rajeunie, les girondins ont fait le dos rond, ont su s’appuyer sur une bonne défense pour obtenir un point qui aurait pu se transformer en trois à la fin du match si Maurice Belay n’avait pas cherché le pénalty. Saint Etienne peut par contre nourrir quelques regrets tant ils ont dominé ce match, cherchant à presser haut et à aller vite vers l’avant, ça laisse augurer un vrai beau match ce dimanche au Vélodrome. Si tant est que Christophe Galthier joue avec la même envie et le même désir de s’imposer. Et ça… J’y mettrais pas une main à couper.
Sinon, Metz continue son petit bonhomme de chemin et est désormais sixième de Ligue 1. Pour un club qui a connu deux montées successives, c’est quand même assez inquiétant sur le niveau de notre Ligue 1. Et oui, c’est une équipe qui était en Nationale il y a deux ans. Pour le reste, Nice et Evian se rebiffent, Lille ne sait toujours pas marquer ou ne veux toujours pas marquer, comme vous préférez et Rennes perd chez lui trois à zéro sans que ça n’intéresse ni ne choque personne d’autres que les supporters rennais.
Mes tops de la journée :
  1. Marquinhos : Il l’a fait! Grâce à lui, le PSG a enfin su inscrire ce deuxième but si important. Au delà de ce but, il est très régulier depuis le début de la saison et remplace parfaitement Thiago Silva. De là à espérer plus? L’avenir nous le dira.
  2. André Ayew : Si lui aussi retrouve son niveau et se met au diapason, l’OM peut vraiment prétendre à sérieusement concurrencer le PSG cette année, surtout sans coupe d’europe à jouer.
  3. Nabil Fekir : Un doublé, du droit et du gauche, une belle activité malgré un peu de déchet, il est en train de confirmer les promesses placées en lui. Mais n’en faisons pas trop et soyons simplement patient.
Mes flops de la journée :
  1. Wesley Lautoa : Coupable sur trois des quatre buts lyonnais, l’ancien sedanais a vécu un enfer à Gerland.
  2. Ronny Rodelin : Titularisé par René Girard, le Hoarau low cost (c’est vous dire…) a simplement raté tout ce qu’il a entrepris.
  3. Chris Mavinga : Pour son geste sur Dimitri Payet en début de partie alors que son équipe était bien en place. Ce tacle dans la surface qui amène le penalty est d’une bêtise affligeante. Tant qu’à faire un geste aussi idiot, autant le faire avant de rentrer dans la surface…

Bilan J7 : Grand soleil sur la Canebière

Les dernières infos foot sur : Bilan J7 : Grand soleil sur la Canebière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *