Bilan J14 : l’OM et le PSG s’échappent pendant que Lens continue de s’enfoncer

By
Updated: novembre 23, 2014
Mesloub et Guerreiro, principaux artisans de la victoires lorientaises contre Lens pour la 14 eme journée de Ligue 1

Après deux semaines de trêve internationale émaillée par différents scandales, c’était le retour de la Ligue 1 et du championnat de France avec la 14ème journée. On débute avec le champion sortant et principal favori à sa succession, le PSG, qui se déplaçait à Metz, équipe invaincue à domicile. Privés de nombreux titulaires mais avec Ibrahimovic de retour pendant 90 minutes, le club parisien est vite rentré dans son match et a profité de l’apathie des grenats pour ouvrir le score et creuser l’écart au bout d’un quart d’heure. De retour des vestiaires, deux penaltys transformés par Modibo Maïga remettent les lorrains dans le match et équilibrent la partie. Mais le PSG finit par s’imposer sur une belle action du trio Lavezzi-Pastore-Zlatan, conclue par le premier cité. Victoire importante.

Samedi, l’équipe qui complète le trio de tête et qui restait sur cinq victoires consécutives, l’Olympique Lyonnais, a été tenue en échec en Corse sur la pelouse de Bastia où le départ de Makélélé semble avoir redonné un petit souffle de motivation. On sent des joueurs plus concernés et plus concentrés, à l’image d’un Guillaume Gillet au four et au moulin et qui a su se placer entre les lignes sans rien lâcher de la première à la dernière minute. Premier 0-0 d’une journée bien tristoune. Dans les matchs du samedi soir, on peut retenir le match nul de Monaco à domicile face à Caen dans un match qu’ils auraient dû remporter, grâce à une égalisation tardive de Moutinho sur une nouvelle passe décisive de Ferreira Carrasco. Les caennais ont su profiter du relâchement coupables de monégasques qui se voyaient déjà les trois points en poche quand ils ont ouvert le score. Un match plaisant et agréable, avec quelques phases techniques rapides et bien menées et des normands en pleine tourmente qui trouvent dans ce point une petite source de bonheur au milieu de cette semaine tumultueuse. Le derby breton entre Guingamp et Rennes s’est pour une fois terminé en faveur des rennais qui prennent donc leur revanche après la finale de la Coupe de France de l’an dernier. Mais j’ose penser qu’ils auraient préféré garnir l’armoire à trophée plutôt que de remporter trois points en championnat. Toujours est-il qu’on a encore vu N’tep marqué, on a encore vu N’tep s’énervé et c’est à se demander s’il parviendra à se calmer un jour parce qu’on ne peut pas dire que ce joueur est dénué de talent. Mais combien en as-t-on vu ces quinze dernières années se brûler les ailes trop vite? Ça me fait penser à l’interview de Jardim au CFC qui parle du manque de sérieux et de professionnalisme des jeunes joueurs français qui pensent avoir tout accompli une fois qu’ils ont décroché leur contrat professionnel et qu’on a tendance à trop vite mettre sur un piédestal. Réaction en plateau du consultant le plus médiatisé de la planète foot française, Pierre Ménès : « il en a pas de joueurs français et c’est bien lui qui fait jouer Moutinho, il ferait mieux de se regarder dans une glace ». Merci canal+ et merci Pierre Ménès d’éviter de soulever un problème qui pourrait peut-être faire avancer notre football national.

Avant les matchs du dimanche, on a assisté à un des pires matchs de la saison entre Nice et Reims, qui signent un match sans occasions, où le seul intérêt est de se demander si le public niçois ne serait pas capable de siffler le chien de Claude Puel tant ses enfants sont pris pour cible et payent pour le manque de popularité de leur part. On aura quand même vu cinq tirs cadrés en 90 minutes, belle perf’!

Spectacle plus sympa au stade du Moustoir où Lorient a battu Lens 1-0 sur un bien joli but à la lorientaise de leur nouvelle starlette, le portugais Raphaël Guerreiro qui venait tout juste d’inscrire son premier but pour sa première cape avec le Portugal de Cristiano Ronaldo. réduits à dix très vite sur un tacle lamentable de Loïc Landre, les lensois peuvent se targuer de n’avoir encaisser qu’un but grâce notamment aux très nombreuses parades du revenant Rudy Riou.

Les matchs du dimanche s’annonçaient plus sympas, avec notamment le choc opposant Marseille à Bordeaux. Encore une fois on a vu un très beau match, avec une équipe de Marseille qui a pu se rassurer sur sa qualité de jeu et sur le bienfait de ses intentions offensives. Mieux, c’est la première fois qu’il parvienne à gagner un match après avoir été mené, Payet signe deux passes décisives, Gignac marque encore et Batshuayi conclut le travail pour son premier but en Ligue 1. Du côté bordelais, beaucoup d’absents, une équipe volontaire mais qui n’aura pas su tenir le score ni profiter des quelques largesses de l’équipe marseillaise.

Nantes Saint-Etienne, troisième 0-0 de la journée, mais pour deux des « bonnes » équipes de notre championnat, on a quand même vu des belles occasions et quelques mouvements sympas dans un choc qui rappelait de bons souvenirs aux plus anciens. Dans l’autre match de l’après midi, Montpellier a battu Toulouse 2-0 sans être inquiété et en montrant plus d’envie que son adversaire du soir. Ça semble suffire aujourd’hui en Ligue 1 et ça s’est encore vu ce soir.

Mes tops de la journée :

  1. Walid Mesloub : énorme match pour le meneur de jeu lorientais, qui a crée d’énormes occasions, il laisse passer magnifiquement la balle pour Guerreiro et le seul but, et aurait pu être crédité de plusieurs passes décisives si ses attaquants avaient été plus efficaces.
  2. Dimitri Payet : le Payet qu’on aime voir, tranchant, combattif et technique. Il a éclairé le jeu de l’OM et ses deux passes décisives viennent confirmer son bon début de saison.
  3. Guillaume Gillet : très grosse activité, il n’a jamais lâché le pressing et a résisté presque à lui tout seul au milieu lyonnais. Une des rares satisfaction du côté bastiais cette saison, pour ce belge transfuge d’Anderlecht au mercato d’été.

Mes flops de la journée :

  1. Loïc Landre : un tacle assassin sur le genou de Valentin Lavigne dont on craint que les ligaments internes soient touchés, il a surtout laissé ses coéquipiers à dix après seulement un petit quart d’heure passé sur la pelouse. Il risque une grosse suspension.
  2. Clinton N’jie : à croire qu’il est meilleur quand il rentre que quand il débute un match. Les retours de Fekir, Grenier et de Gourcuff vont à coup sûr le faire retourner sur le banc et il pourra apporter toute sa vivacité pendant les dernières vingts minutes.
  3. Fabrice Moubandje : Coupable sur l’ouverture du score qui change le cours du match, il n’a pas semblé à l’aise face à la vivacité des montpellierains. À oublier.

Bilan J14 : l’OM et le PSG s’échappent pendant que Lens continue de s’enfoncer

Les dernières infos foot sur : Bilan J14 : l’OM et le PSG s’échappent pendant que Lens continue de s’enfoncer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *