Un vent frais venu de Bretagne! Comment Guingamp a réalisé l’exploit?

By
Updated: décembre 12, 2014
EAG, europa league, qualification, beauvue, joie, C3

Et dire que cette équipe était encore en National il y a quatre ans. Les voilà maintenant en seizième de finale d’Europa League, quelle fierté pour les supporters guingampais! Avec à sa tête un seul homme, Jocelyn Gourvennec, présent depuis 2010 et acteur principal de cette renaissance. Vainqueur de la Coupe de France l’an dernier aux dépend du Stade Rennais (comme en 2009), le club s’est qualifié directement pour la phase de poule de poule de la C3 et tombe contre la Fiorentina, le PAOK Salonique et le Dinamo Minsk. Si la Fiorentina sort naturellement premier de cette poule, Guingamp vient créer la surprise notamment au nez à la barbe du PAOK, actuel premier du championnat grec devant l’Olympiakos qui vient de tenir la dragée haute à la Juve et l’Atletico Madrid en Ligue des Champions.

Qui aurait pu prédire au début de l’année que des quatre représentants français engagés, seul Guingamp parviendrait à se qualifier? Là ou Lyon, Saint-Étienne et Lille ont lamentablement et honteusement échoué, les rouge et noir ont réussi. Avec 25 millions de budget, qui va encore oser nous dire que l’argent fait tout dans le football? Évidemment, il permet d’acheter la technique, la fulgurance, mais quelle est la place accordée au cœur, à l’énergie et au courage? Gourvennec et sa troupe participent à ce nouvel élan qui consiste à balayer d’un revers de main toutes ces idées reçues, ces idées inventées pour développer une culture de l’excuse.

Comme dans la vie, à trop vouloir se cacher derrière d’obscures raisons où à vouloir à tout prix excuser l’inexcusable, on en oublie d’analyser, de tirer les leçons qui permettraient de ne pas rééditer les mêmes erreurs. Tirer profit des mauvaises aventures pour comprendre ce qui a pu être mal fait, c’est la base du progrès. Rendez vous compte, un match nul suffisait aux bretons hier pour se qualifier. On leur promettait l’enfer en Grèce dans une ambiance censée être bouillante, contre un club disposant de plus de moyens et de meilleurs joueurs. Et pourtant, Claudio Beauvue ouvre le score. Les intentions sont là, Guingamp cherche à s’imposer dans ce match.

Sans vouloir faire de comparaisons sur les équipes engagées, souvenez vous du match de mercredi soir au Camp Nou. On ne savait même pas avec quelles idées le PSG se déplaçait à Barcelone, ni ce que celui-ci comptait faire, même après l’ouverture du score. Hier, Guingamp avait un plan, Gourvennec avait un plan. La preuve ultime, c’est le but de la victoire de l’inévitable Claudio Beauvue à dix minutes de la fin, qui venait doucher les derniers espoirs grecs et terminer la rencontre. Quelle équipe française pourrait aujourd’hui se targuer d’aller gagner un match à l’extérieur, continuer d’attaquer à cinq minutes de la fin en risquant la contre attaque alors que préserver le résultat leur permettrait de se qualifier? Un nouvel entraîneur étranger est aussi en train de mettre ça en place en Ligue 1, et… Je crois que ça se voit.

Aujourd’hui, grâce à eux, bon nombre d’idioties partent en fumée, et une des plus importantes reste selon moi l’idée selon laquelle on peut jouer pour ne pas perdre. J’aimerais entendre Galthier ou Girard sur le sujet, incapables avec leur équipe de remporter un seul de leur six matchs face à des formations azéris, russes ou ukrainiennes. Est-ce un manque d’ambition, une volonté de se concentrer sur le championnat ou est-ce tout simplement dû à leur niveau? De ces trois possibilités, aucune ne me paraît réellement plausible tant elles semblent absurdes ou très inquiétantes.

Quoiqu’il en soit, bravo à ces valeureux bretons de rendre aux équipes françaises un peu de fierté, bravo à eux d’avoir compris que l’Europa League est une formidable vitrine (demandez aux clubs portugais…) dont il faut se servir et ne surtout pas snober. Enfin, quand j’entends Gourvennec dire que « Jouer à fond la Ligue Europa nous servira à moyen terme en Championnat, notamment sur la gestion des émotions« , je reprend espoir et me dis que certains sont prêts à reprendre la marche en avant pour redorer l’image du foot français.


Un vent frais venu de Bretagne! Comment Guingamp a réalisé l’exploit?

Les dernières infos foot sur : Un vent frais venu de Bretagne! Comment Guingamp a réalisé l’exploit?.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *