L’indice UEFA en danger.

By
Updated: août 22, 2014
Ligue-Europa
Nous voilà donc au tout début des campagnes européennes de nos clubs français, et l’inquiétude est déjà de mise. Nous sommes à la mi-août, le championnat a repris depuis deux journées, et force est de constater que le football français va mal. On a souvent pu se plaindre de l’engagement des clubs français en coupe d’Europe, qui n’hésitaient pas à mettre leur équipe B le jeudi pour privilégier le match de championnat du weekend. Or cette excuse n’est même plus valable. Hier soir, le 4ème du dernier championnat de France, l’AS Saint Etienne s’est présenté avec son équipe type et s’est incliné 1-0 sur la pelouse du 7ème du dernier championnat turc, Karabükspor, club dont le capitaine n’est autre qu’un certain… Larrys Mabiala, ancien jeune formé au PSG puis transféré à Nice et qui n’a jamais réussi à s’imposer en Ligue 1. Il y a aussi l’Olympique Lyonnais, pourtant habitué ces dernières années à s’investir et jouer à fond la coupe d’Europe, quelle qu’elle soit. Et pourtant. Alors qu’il menait 1-0 à Gerland, à 15 minutes de la fin contre le FC Astra Giurgiu, vice champion de… Roumanie, les lyonnais ont concédé deux buts et ont terminé le match à 10. L’équipe alignée était la même que celle du weekend dernier, une équipe ou figurait trois internationaux français : Gonalons, Jallet et Lacazette. L’an dernier déjà, Saint Etienne avait tourné le dos à cette compétition en se faisant sortir au même stade par Esjberg, club danois, suivi ensuite par l’OGC Nice sorti lui par l’Apollon Limassol. Si les chances de qualification existent toujours pour les deux équipes, celles-ci vont devoir mettre les bouchées doubles pour sortir vainqueurs de leur confrontations respectives. Ou le risque de n’avoir que l’En Avant Guingamp comme représentant français en Europa League pour cette saison deviendra réalité. Quoiqu’on peut aussi faire confiance au LOSC pour ne pas renverser la tendance face au FC Porto et ainsi être déverser dans une compétition qu’on estime moins prestigieuse.
La France est donc dorénavant 6ème à l’indice UEFA et voit la Russie se rapprocher dangereusement. Une septième place équivaudrait à l’abandon d’une place en Ligue des Champions et seuls les deux premiers du championnat seraient alors qualifiés. Qui plus est, le Zenith Saint-Pétersbourg semble bien parti pour se qualifier pour les phases de poule de la ligue des champions, au contraire de Lille. Cet indice est calculé sur une base de cinq ans, en fonction des résultats de chacun des clubs. Si je ne m’attarderais pas sur la méthode de calcul, il est intéressant de se concentrer sur les résultats acquis au cours des cinq dernières années. Surtout qu’à partir de l’année prochaine, l’année 2010 ne sera plus prise en compte, année qui a vu Lyon parvenir en demi finale de ligue des champions, Bordeaux en quart après une phase de poules très bien menée. Une année très fructueuse en terme de points donc, qui sera très difficile de ne serait-ce qu’égaler.
Pour ce qui est du niveau footballistique à proprement parler, intéressons nous maintenant aux éliminations des clubs français, et notamment au nom de leur adversaire. En 2010, comme vu précédemment, la campagne des clubs français est très bonne.
  • 2011 :
    • LdC : l’AJA termine 4ème de sa poule et n’est donc pas reversé en EL (Ajax, Real Madrid, Milan AC), l’OM perd en 1/8ème contre Manchester United, l’OL aussi contre le Real Madrid.
    • EL : Montpellier est éliminé des les qualifications contre le club hongrois de Gyor, Lille est éliminé en 1/16ème contre le PSV Eindhoven et le PSG est éliminé en 1/8ème contre Benfica
  • 2012 :
    • LdC : Lille termine 4ème de sa poule et n’est donc pas reversé en EL (Inter Milan, Cska Moscou, Trabzonspor), l’OL perd en 1/8ème contre l’Apoel Nicosie et l’OM perd en quart contre le Bayern Munich.
    • EL : Aucun club français ne sort des poules, ni le Stade Rennais qui ne remporte aucun mach (Udinese, Atletico Madrid, Celtic Glasgow), ni le PSG, dont les joueurs déclareront ne pas avoir été au courant qu’un 2ème but (contre le Red Bull Salzbourg) les éliminait à la différence de buts. Sochaux s’étant fait éliminer en barrages.
  • 2013 :
    • LdC : Montpellier et Lille finissent 4ème de leur poules et sont éliminés, finissant respectivement derrière l’Olympiakos et Bate Borisov et ne sont donc pas reversés. Le PSG quant à lui est éliminé en quart  par le FC Barcelone.
    • EL : L’OM termine 3ème de sa poule derrière Fenerbahce et le Borussia Mönchengladbach , l’OL en 1/16ème contre Tottenham et Bordeaux en 1/8ème contre Benfica.
  •  2014 :
    • LdC : l’OL ne se qualifie pas pour les poules contre la Real Sociedad, l’OM termine avec six défaites en six matchs de poule (Naples, Arsenal, Dortmund), et le PSG est éliminé en quart contre Chelsea.
    •  EL : Saint Etienne et Nice sont éliminés aux barrages contre Esjberg et Limassol, Bordeaux termine 4ème de sa poule (Eintracht Francfort, Maccabi tel-aviv, Apoel nicosie) et l’OL éliminé en quart par la Juventus Turin.
Dans l’ensemble, on peut donc remarquer que les clubs français engagés en Europa League se font presque toujours éliminés par des clubs réputés plus faibles et dont les moyens financiers sont largement inférieurs. Et la tendance actuelle n’incite guère à l’optimisme.
Sans pour autant en évoquer les raisons qui sont pour moi bien trop nombreuses, je finirais en disant qu’il reste encore les matchs retour à jouer pour nos équipes engagées, en espérant qu’elles fassent le maximum pour se qualifier, au risque de rendre notre championnat de moins en moins attractif.

L’indice UEFA en danger.

Les dernières infos foot sur : L’indice UEFA en danger..

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *