Ligue des Champions – Real Madrid : les raisons d’un échec inattendu

By
Updated: mai 14, 2015
cristiano, ronaldo, cristiano-ronaldo, real-madrid, ligue-des-champions, juventus, but, penalty, elimination

Après l’élimination en demi-finale de Ligue des Champions face à la Juventus Turin et la probable perte du championnat d’Espagne, le Real Madrid va terminer la saison 2014/2015 avec à son palmarès la seule coupe du monde des clubs. Trop peu au goût de Florentino Perez.

Et dire qu’on annonçait cette équipe capable de tout gagner cette année, avec une première partie de saison géniale, un milieu à trois Kroos, James et Modric qui régnait sur l’Europe entière et apportait une touche de technique au milieu de terrain comme rarement vu dans le football : 22 victoires consécutives entre le 16 septembre et le 20 décembre. Mais tout a fait pschiiit d’un coup…

Un effectif pas si étoffé que ça

C’est là qu’on se rend compte de l’importance d’un Luka Modric dans l’effectif du Real. Plaque tournante, rampe de lancement, récupérateur, c’était LE joueur de base du système Ancelotti et il n’a jamais su être remplacé. Illaramendi est une erreur de casting (à 35 millions, ça fait cher l’erreur…), Lucas Silva est un coup et Casemiro est en prêt au Fc Porto.

D’où la tentative récente de mettre Sergio Ramos au milieu, mais face à une organisation comme celle de la Juve, on a vu le résultat au match aller. Alors oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, même l’effectif du Real est pauvre en solution de rechanges ! Hier, il n’y avait que Chicharito pour essayer de dynamiter le secteur offensif, Jésé n’étant que l’ombre de lui même cette année.

Trop vite en finale

D’un point de vue psychologique, le « jackpot » du tirage au sort a sûrement incité les merengue à prendre de haut leurs adversaires du soir. Ipso facto, la motivation des joueurs de la Juventus était décuplée. Et quand on voit la sérénité dégagée par la défense italienne, par Gianluigi Buffon et même Andréa Pirlo, pourtant dans un mauvais jour hier, il y a effectivement de quoi s’interroger sur l’approche du match des madrilènes.

La perspective d’être de nouveau en finale, de jouer contre le FC Barcelone pour le Clasico, de pouvoir être la première équipe à gagner deux fois consécutives cette coupe aux grandes oreilles, voilà ce à quoi ont pensé tous les joueurs du Real Madrid après le tirage au sort des demi. Et c’est là leur plus grand tort : même après le match aller pourtant perdu, ils donnaient l’impression d’avoir déjà gagné le match sans même l’avoir joué.

Alors peut-on penser une seconde que Carlo Ancelotti se serait trompé de ce point de vue là, lui qui connaît le football italien par cœur ? Pouvait-il faire d’autres choix que ceux qu’il a fait hier soir ? Sûrement. Le remplacement de Benzema, meilleur joueur du Real hier avec Marcelo, a certes de quoi surprendre, mais il revenait tout juste de blessure. Comme Pogba me direz vous, qui a lui jouer quinze minutes de plus que son partenaire en équipe de France.

Quoiqu’il en soit, quand  c’est en plus un joueur qui vous appartient qui marque deux des trois buts contre vous, il y a vraiment de quoi se mordre les doigts.


Ligue des Champions – Real Madrid : les raisons d’un échec inattendu

Les dernières infos foot sur : Ligue des Champions – Real Madrid : les raisons d’un échec inattendu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *