Paul Georges N’tep, tout ça pour quoi?

By
Updated: décembre 2, 2014
FOOTBALL : Lyon vs Rennes - Ligue 1 - 10/08/2014

BFM : « Le feu N’tep ne s’arrête plus de brûler » – Le Figaro Sport : « N’tep plane sur la Ligue 1 » – Yahoo sport : « qui stoppera le Ntep-express de Rennes? ». Riolo et Ménès qui s’envoient des piques, Larqué qui dit qu’il faut y penser en équipe de France. Il y a donc les pour et les contre, les avocats et les procureurs, en bref, il y a ceux qui disent oui et ceux qui disent non… (si ces paroles ne vous laissent pas indifférent, vous avez le droit de fredonner, personne ne le saura.). Pourquoi tout ce buzz médiatique? Essayer de comprendre le phénomène N’tep n’est pas si compliqué, et je pense que, comme souvent, les deux parties ont des arguments recevables. Commençons par le commencement.

N’tep est né le 29 Juillet 1992 à Douala au Cameroun et migre à huit ans vers la France pour s’installer à Grigny. Il commence rapidement le foot puis signe à Bretigny à 16 ans, club partenaire de l’AJ Auxerre et réputé pour avoir formé plusieurs internationaux français. Auxerre justement, c’est là où il fera ses débuts dans le monde professionnel puisqu’il devient le fer de lance de l’AJA pendant deux saisons en Ligue 2 : une première saison où il inscrit 9 buts en 34 matchs, où il connaît sa première sélection chez les espoirs avec qui il met 6 buts en 7 matchs. Il tape dans l’œil de plusieurs clubs et c’est finalement le Stade Rennais qui empoche la mise contre un chèque de 6 millions d’euros au mois de Janvier 2014.

Après quelques difficultés et notamment une blessure qui le tient éloigné des terrains pendant un peu plus d’un mois, il termine bien l’année en marquant dans les quatre derniers matchs. Cette saison, il commence de manière timide, ne trouvant le chemin des filets que lors d’une victoire 6-2 face à Evian. Puis plus rien pendant huit matchs. Mais depuis, il enchaîne les bonnes performances avec notamment 4 buts et 3 passes décisives sur les sept dernier matchs, qui correspondent à la série d’invincibilité du Stade Rennais.

Faut-il s’enflammer? L’histoire nous prouve que non. Faut-il pour autant ne pas souligner les qualités qu’il laisse entrevoir? Je ne pense pas non plus. En France, il est vrai qu’on a tendance à mettre trop vite en avant de jeunes joueurs n’ayant pour la plupart pas prouvé grand chose. Les exemples de « futur zidane » sont légions, et tous se sont jusqu’à maintenant cassés les dents. Pour la petite histoire, je citerais Meghni, Meriem, Martin, Nasri, Gourcuff…

Mais le fait est que de moins en moins de « talents » sortent du championnat de France (qui, depuis Benzema, s’est imposé dans un grand club?). La tendance à voir un joueur plus beau qu’il n’est résulte aussi du manque de matières dont on dispose en France. On voit de moins en moins de joueurs capables de faire des différences et de faire basculer un match à eux tout seul. Pour faire simple, on s’enflamme vite, parce qu’on a pas grand chose pour s’enflammer. Le dernier en date est un maître en matière de communication, c’est le président Aulas qui ose dire que « Fekir, c’est Messi ». On a aussi entendu de nombreuses fois que Gignac n’avait rien à envier à Cavani, que Belhanda était meilleur que Verratti, que Yann M’vila pouvait jouer devant la défense du Barça, que Valbuena pouvait jouer dans les meilleurs clubs du monde, que Digne n’avait rien à envier à Maxwell, et j’en passe…

Seulement, le vrai risque dans tout ça, c’est qu’à force de s’extasier, premièrement, on s’aveugle, mais surtout on fabrique des joueurs dont l’ego peut se gonfler à vitesse grand V, pour ne plus se rendre compte de la réalité. Et ça vaut pour les supporters aussi, qui ne prennent plus le temps de prendre du recul, de contextualiser et ne sont plus que dans l’analyse de l’instant.

Dans le cas de Paul Georges N’tep, il faut simplement espérer que tout cet abatage médiatique ne lui monte pas à la tête, qu’il continue à travailler et à suivre son plan de carrière pour qu’il puisse continuer à progresser! Pour lui même d’abord, pour son club ensuite, puis pour les espoirs et peut-être plus tard pour la sélection nationale! C’est tout le mal que je lui souhaite.


Paul Georges N’tep, tout ça pour quoi?

Les dernières infos foot sur : Paul Georges N’tep, tout ça pour quoi?.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *