Comment Bielsa peut-il sauver la Ligue 1?

By
Updated: décembre 22, 2014
648x415_marcelo-bielsa-conference-presse-apres-match-om-ligue1

Cette semaine, dans un conférence de presse qu’il me tardait d’entendre, Bielsa a dénoncé les fausses raisons énoncées par les médias français pour expliquer le supposé coup de moins bien de l’OM. Après la défaite à Monaco, les journalistes ont commencé à parler de fatigue psychologique, d’impossibilité de répéter les efforts demandés, bref, tout un tas de raisons qui n’ont pas lieu d’être et qui obstruent la vérité.

Marcelo Bielsa a eu le mérite de rester longtemps dans cette conférence de presse, de débattre avec les journalistes et de prendre le temps d’expliquer son point de vue. Doit-on plus avoir confiance en lui, loué par tous ceux qui l’ont côtoyé, ou en ceux qui ne cherchent qu’à polémiquer, et qui se réclament porte drapeau de la pensée footballistique française? On a déjà fait l’erreur une fois avec Ancelotti, doit-on réellement recommencer avec Bielsa?

Petit florilège de ses déclarations, qui montrent à quel point la France a encore beaucoup à apprendre.

  • À l’intention des journalistes qui lui parle de fatigue générale : « Vous ne voyez pas les matches ! Pour faire le pressing, l’équipe adverse doit jouer […] Vous dites que l’équipe est fatiguée mais aucun équipe n’a plus couru que Marseille cette saison. On n’a même jamais autant parcouru de kilomètres que face à Monaco […] Vous mettez en doute la capacité de l’OM à mettre des buts alors que nous sommes l’équipe qui a le plus marqué. « 
  • Sur l’importance de dire la vérité, et l’importance du rôle des médias : « Je ne suis pas là pour polémiquer avec les journalistes. Si vous convainquez un joueur qu’il va être fatigué, il va être fatigué. C’est pareil pour le public, si vous lui dites quelque chose, il n’est pas expert, il va avoir tendance à le croire. Or, vous parlez de fatigue sans prendre en compte le rendement physique de l’équipe. Vous parlez de pressing sans savoir s’il est possible de le faire. Et vous évoquez une éventuelle fatigue qui mettrait en péril notre efficacité. »
  • Après avoir passé presque vingt minutes à essayer de convaincre des journalistes téméraires, Bielsa finit par en avoir marre : « Ce dialogue est surréaliste. Cela fait 20 minutes que nous parlons de l’efficacité de l’équipe. Vous remettez en question l’efficacité de l’équipe qui a marqué le plus de buts en Ligue 1 cette saison ».

Voilà comment, en quelques phrases, est résumée la pensée du football français, bien à l’image de la société dans laquelle on vit: bercée par trop d’idées préconçues, par un manque de recul évident. C’est ce qu’on appelle du journalisme de l’instant, en omettant le contexte, bref, une fâcheuse tendance à vouloir faire du sensationnel.

Merci à Marcelo Bielsa de nous éclairer de manière aussi nette et limpide sur l’incohérence de la plupart des journalistes d’aujourd’hui, qui, bien souvent malgré eux, ne réagissent qu’à une demande immédiate et n’ont malheureusement plus le temps de prendre le temps justement. Albert Camus le disait bien dans son testament au sujet de son métier d’écrivain et de philosophe :

Et si je le trouve parfois dur, c’est qu’il s’exerce principalement dans l’assez affreuse société intellectuelle où nous vivons,
où l’on se fait un point d’honneur de la (dé?)loyauté, où le réflexe a remplacé la réflexion,
où l’on pense à coup de slogan, et où la méchanceté essaie de se faire passer trop souvent pour l’intelligence.

Des paroles prononcées en 1958 et qui n’ont malheureusement que très peu trouvée d’échos.


Comment Bielsa peut-il sauver la Ligue 1?

Les dernières infos foot sur : Comment Bielsa peut-il sauver la Ligue 1?.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *