Billet d’humeur – OM : et si Vincent Labrune avait tout prévu…

By
Updated: août 26, 2015
michel-om, michel-coach-om, michel-bielsa

En voilà une idée qui commence à faire son chemin…

Et si Vincent Labrune était un expert en communication ?

À y regarder de plus près, la venue de Marcelo Bielsa et de Michel pourraient presque laisser transparaître certaines lignes directrices dans tout le marasme marseillais des dernières années.

On ne parle pas encore de jeu, mais bien de remise à l’endroit. Et forcément quand on parle de remise à l’endroit, on parle d’oseille.

Terminé, le projet Dortmund ?

On se souvient tous de son fameux projet visant à acheter les meilleurs jeunes français de l’époque (Mendy, Imbula, Thauvin, Lemina…). Une catastrophe, tant sur le plan sportif que financier.

Comment réussir à retomber sur ses pattes ? En faisant venir un entraîneur adepte de la formation des jeunes joueurs… Luis Fernandez glisse une info cruciale :

Si Marcelo Bielsa ne fait pas progresser ces jeunes là, personne ne le fera »

Autrement dit, faisons les progresser, qu’ils se montrent et qu’on puisse les vendre !

Marcelo Bielsa convaincu, on lui donne les clés tout en connaissant très bien la nature du personnage et son souci limite exacerbé du détail.

Le plan se déroule à merveille : l’OM déroule pendant 4 mois, avec un jeu flamboyant, Imbula s’impose au milieu, Mendy progresse comme jamais, Thauvin est le chouchou de l’argentin, bref, y en a pour tout le monde.

La fin de l’année est plus compliquée mais l’OM parvient à terminer 4e du championnat et se qualifie directement pour l’Europa League. Seul hic, la reconduite du contrat de Bielsa prend du temps.

Après les épisodes de l’été, nous voilà après la première journée et une défaite au Vélodrome face à Caen : ô séisme, Marcelo Bielsa démissionne de son poste.

Bielsa, une démission attendue ?

Totalement au courant de la « folie » de cet entraîneur, est-il tout à fait déraisonnable de penser que le coup était prémédité ?

Ne pas se présenter pour la reconduction du contrat de son entraîneur principal ne peut être anodin.

Et l’idée que cette absence soit suffisante pour faire dégoupiller le personnage commence sérieusement à faire son chemin.

Le récent témoignage de son traducteur trouve d’ailleurs dans cette logique un sens : l’agacement de Marcelo Bielsa était visible au quotidien.

Dès lors, il suffisait d’un petit rien pour allumer la mèche, c’en était trop. Et tout a fonctionné comme espéré.

Michel, pas sorti de nulle part

Je suis, évidemment,  comme tous les supporters de l’OM, abasourdi par la décision brutale de Marcelo Bielsa

« Abasourdi » qu’il est, le Labrune, avec un petit sourire en coin dès sa première conférence de presse post-drame.

J’aurais préféré qu’il me le dise plutôt que de me passer une lettre. C’était assez cruel sur l’instant. Mais il n’y a pas de colère ni d’inquiétude. […] Ce n’était pas possible de le retenir. Bielsa n’est pas quelqu’un qui prend des décisions à la légère. […] Il nous a beaucoup apporté en termes de professionnalisme, de méthode. Il laisse malgré tout un héritage. C’est un vrai plus pour le club dans les années à venir. […] On se donne le temps de la réflexion, de la sagesse, de ne pas faire n’importe quoi. Mais on ne souhaite pas de changement rapide. On travaille, on étudie les candidatures. On verra comment ça évolue dans les prochaines semaines. […] L’actionnaire (Margarita Louis-Dreyfus) est forcément déçue. Elle a l’impression d’avoir fait de très gros efforts pour accéder aux demandes de Marcelo Bielsa

Il ne prend pas de décisions à la légère ? Signer un contrat… C’est une décision légère ?

« C’est un vrai plus pour les années à venir » ? Comme si le fait de l’avoir un an était suffisant.

« De gros efforts pour accéder aux demandes de Bielsa » : dans l’interview de son traducteur, très proche du coach argentin, celui-ci précise qu’il souhaitait à tout prix garder trois joueurs : Dimitri Payet, Rod Fanni et Jérémy Morel. Les trois sont partis.

« On se donne le temps de la réflexion, de la sagesse » : effectivement oui, samedi, démission de Bielsa et lundi, rencontre avec Michel.

Qui arrive en plus avec un dossier complet sur l’équipe et les joueurs sous le bras !

Comme si ça ne suffisait pas, Pierre Issa glissait il y a peu de temps qu’il avait rencontré Labrune au printemps, et qu’il avait aussi eu Michel au téléphone :

Il sait ce qu’il veut. Comme Bielsa, mais d’une manière différente. D’ailleurs, il m’avait dit qu’il était pressenti pour aller à l’OM avant l’arrivée de Bielsa. Sachant que je connaissais bien le club et la ville, nous avions parlé de l’OM ensemble.

Quoi de plus à ajouter, hormis un tweet de Daniel Riolo qui résume à merveille la situation…

 

 

Bref résumé

  1. Rien ne va plus à Marseille, les jeunes français sont durs à gérer et ne progressent pas avec Elie Baup ou José Anigo.
  2. Les comptes sont dans le rouge vif.
  3. On fait venir Marcelo Bielsa.
  4. Les joueurs progressent, prennent de la valeur.
  5. On vend tous ceux qu’on peut.
  6. On fait dégoupiller El Loco Bielsa
  7. On prend Michel

Résultat : les comptes sont rééquilibrés et même plus. On s’est débarrassé de tout ceux qui gangrénaient le vestiaire. On met un entraîneur beau gosse, souriant et sympa en remplacement du fou qui nous a fait progresser en faisant bien attention de ne pas le froisser.

Bref, tout ça est géré d’une main de maître, moi je vous le dis !


Billet d’humeur – OM : et si Vincent Labrune avait tout prévu…

Les dernières infos foot sur : Billet d’humeur – OM : et si Vincent Labrune avait tout prévu….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *